THÉRAPIE PSYCHOMOTRICE

Qu’est-ce que la psychomotricité ? Quelles sont les origines de la psychomotricité ? Quel est le rôle du psychomotricien ? Comment devenir psychomotricien ?

Qu’est-ce que la psychomotricité ?

Interactions en psychomoticité

La psychomotricité se place au cœur de l’articulation du corps et de l’esprit. Elle considère l’être humain dans sa globalité. Elle a en effet pour principe de base que les composantes motrices, cognitives et psycho-affectives du développement n’évoluent pas indépendamment, mais sont au contraire en constante interaction. Le développement psychomoteur résulte en effet d’interactions complexes entre les sphères motrices et psychiques. C’est un processus de transformation continu qui commence avant la naissance et se poursuit de nombreuses années.

« Il n’est pas juste de dire que l’homme pense avec son cerveau, dit Janet, ce n’est pas avec son cerveau qu’il pense, c’est avec son corps tout entier, il pense avec ses doigts, avec ses pieds, avec son ventre, comme il pense avec son cerveau ; il pense avec l’ensemble ».
Julian de Ajuriaguerra, Le corps comme relation, 1962

Quelles sont les origines de la psychomotricité ?

Le terme « Psychomotricité » vient du grec « psukhê » signifiant selon les auteurs âme, conscience, esprit ou souffle et du latin « mobilis » signifiant mobile, qui peut se mouvoir et être en mouvement.

Photo de Julian Ajuriaguerra

A partir de 1850, plusieurs médecins font le lien entre des manifestations motrices et des symptômes psychiques. Le terme « psychomoteur » apparaît.

La naissance de la psychomotricité apparaît ensuite avec Julian de Ajuriaguerra et Giselle Soubiran à partir des années 1950. Ils créent le premier service de rééducation psychomotrice à l’hôpital Henri Rousselle. Les bases théoriques de la psychomotricité y sont élaborées à travers les notions d’organisation psychomotrice, de troubles psychomoteurs et de thérapeutique psychomotrice.

En 1961, le premier enseignement de psychomotricité voit le jour. Il est octroyé notamment par Giselle Soubiran. Il s’adresse aux instituteurs, aux professeurs de gymnastique ou aux éducateurs qui souhaitent améliorer leurs connaissances psychomotrices. En 1962, l’enseignement passe d’un an à deux ans et ne s’adresse désormais qu’aux futurs rééducateurs. Le dispositif est agréé par l’état en 1963 et délivre un « Certificat de capacité en rééducation psychomotrice » qui relève de l’enseignement supérieur. Giselle Soubiran souhaite un enseignement plus pratique et crée l’Institut Supérieur en Rééducation Psychomotrice (ISRP) en 1967. D’autres écoles de formation en psychomotricité sont fondées dans différentes villes de France comme celle de Toulouse en 1970 ou celle de Lille en 1985.

Photo de Giselle Soubiran

La profession a été véritablement reconnue par la mise en place d’un diplôme d’Etat de psychorééducateur en 1974. En 1985, le nom « psychomotricien » remplace définitivement celui de « psychorééducateur ».

Quel est le rôle du psychomotricien ?

Le psychomotricien est un professionnel diplômé d’Etat. Il a le statut d’auxiliaire de la médecine. A ce titre, c’est une profession réglementée soumise à prescription médicale. Le champ de compétence du psychomotricien est régi par un décret. Ce dernier énumère les actes que le psychomotricien peut réaliser. (Voir le décret)

A travers des médiations corporelles, le psychomotricien vise à une harmonie entre les sphères motrice, cognitive, relationnelle et émotionnelle.

Le champ de la psychomotricité est vaste. Du prématuré à la personne âgée en fin de vie, le psychomotricien vise à étayer ou à maintenir les compétences psychomotrices. Les lieux de travail sont également diversifiés. Le psychomotricien peut travailler dans un cabinet libéral, dans les différentes institutions médico-sociales ou à l’hôpital.

Le psychomotricien travaille en étroite collaboration avec l’ensemble des professionnels qui entourent le patient (professionnels médicaux, paramédicaux, professionnels de l’éducation nationale, professionnels du secteur médico-éducatif).

Comment devenir psychomotricien ?

L’accès aux écoles de psychomotricité exige un concours d’entrée au même titre que les autres professions paramédicales. La durée des études en école de psychomotricité s’étend ensuite à trois ans.

Les enseignements théoriques sont diversifiés : développement de l’enfant, psychologie, psychiatrie, neurologie, anatomie, physiologie. Une large part des enseignements sont également pratiques : relaxation, conscience corporelle, médiations corporelles.